Chargement
TROP DE SUCRES DANS LES JUS DE FRUITS ?

TROP DE SUCRES DANS LES JUS DE FRUITS ?

Ouest-France, 25/03/2016 « Trop de sucre dans les jus de fruits et les smoothies pour enfants »

Des chercheurs des Universités de Londres et de Liverpool ont recensé les teneurs en sucres de plus 200 boissons, incluant des jus de fruits, des smoothies et des boissons aux fruits commercialisées en Grande-Bretagne*. Les résultats de cette étude sont parfois relayés avec des erreurs, ce qui peut se comprendre car le sujet est plus complexe qu’il n’y paraît.

Ouest France : « Le but de ces travaux était de rechercher la quantité de « sucres libres » disponible dans 100 ml de boisson, soit tous les sucres ajoutés par les industriels.»

Faux-09 (pour l’essentiel)

L’étude portait bien sur les teneurs en sucres des boissons, mais là où Ouest-France se trompe, c’est que l’on n’ajoute pas de sucres dans les jus de fruits, c’est même interdit par une directive européenne depuis 2012**.

Les sucres des jus des fruits sont les sucres naturellement présents (glucose, fructose, saccharose apportés par les fruits), qu’on se le dise ! Par conséquent, affirmer qu’il y en a trop est un peu…étrange, comme si l’on disait qu’il y a trop de fructose dans une pomme.

Les smoothies sont une dénomination commerciale moins bien définie ; lorsqu’ils sont préparés uniquement à base de jus ou de purée de fruits, ils sont assimilables à des jus de fruits, donc sans sucres ajoutés. Quant à la catégorie des boissons aux fruits, c’est tout à fait autre chose : dans l’étude, les scientifiques ont rassemblé des boissons pouvant contenir entre 1% et 99% de jus ou de purées de fruits, des sucres ajoutés ou des édulcorants, tout cela dans des proportions très variables. Ils incluent notamment les nectars de fruits, qui contiennent réglementairement entre 25 et 50% de fruits minimum selon le fruit.

 

Ouest France : « Les plus mauvais élèves sont les smoothies avec 13 grammes pour 100 ml, suivi de près par les jus de fruits « 100% pur jus » (10,7 grammes). Les jus de fruits s’en tirent mieux avec une concentration de 5,6 grammes de sucres »

Fact-checking par catégories :

VRAI(à une coquille près)

– oui, les smoothies sont souvent plus épais, plus concentrés, parfois additionnés de produits laitiers et potentiellement plus riches en sucres.

Jus de fruits : 10,7 % de sucres (naturellement présents), c’est bien cela en moyenne (en France, les tables de composition de l’Anses donnent des valeurs entre 8 et 15% selon les fruits employés dans les jus).

– dans l’article de Ouest-France, la teneur de 5,6 % de sucres est attribuée par erreur aux jus de fruits ; en lisant l’étude britannique, il s’agit en fait de la moyenne constatée sur les boissons aux fruits. Pourquoi une teneur en sucres plus basse ? C’est tout simplement une moyenne de boissons contenant des sucres ajoutés (teneurs globales proches des jus de fruits) avec d’autres boissons contenant des édulcorants (teneurs en sucres beaucoup plus basses, voire parfois proches de zéro).

 

Conclusion : il n’y a pas de sucres « cachés » dans les jus de fruits, ce sont les sucres naturellement présents. Dire qu’il y en a « trop » revient à remettre en cause la composition naturelle des fruits. Ce qui nous semble plus juste, c’est de dire qu’effectivement les quantités de sucres peuvent être importantes si l’on consomme de grands verres, surtout pour les enfants.

En France, l’enquête de consommation nationale réalisée en 2013 par le Credoc indique que les enfants de 3 à 14 ans consomment en moyenne 86 ml/jour de jus de fruits et nectars et, chez les seuls consommateurs, 119,8 ml/jour, soit un apport d’environ 10 g de sucres, principalement au petit-déjeuner et au goûter (77% des consommations).

Et rappel du PNNS : un verre de jus de fruits (pressé à la maison ou acheté dans le commerce) compte comme 1 portion maximum au sein des 5 portions de fruits et légumes recommandées au quotidien. C‘est bien pour la vitamine C et l’énergie, mais un jus ne peut remplacer systématiquement les fruits entiers, qui restent essentiels pour la mastication, l’apport en fibres et l’effet de satiété.

 

*Boulton J et al., How much sugar is hidden in drinks marketed to children? A survey of fruit juices, juice drinks and smoothies, British medical journal, 03 2016

**DIRECTIVE 2012/12/UE du 19 avril 2012 relative aux jus de fruits et à certains produits similaires. http://www.economie.gouv.fr/dgccrf/publications/juridiques/panorama-des-textes/Jus-de-fruits-et-legumes

 

Pas de commentaire

Laisser un commentaire