Chargement
SUCRE ET DIABЀTE : QUELLE RELATION ?

SUCRE ET DIABЀTE : QUELLE RELATION ?

La prévalence du diabète augmente et on estime que plus de 3,5 millions de personnes sont diabétiques en France (cf. notre infographie). Même si l’on sait que cette maladie est multifactorielle, le sucre joue parfois le rôle de coupable idéal. L’article du Figaro du 19 mai 2016 fait un état des lieux plutôt nuancé de la question.

 

Le Figaro : « Même s’il existe des prédispositions génétiques, le déclenchement du diabète peut être également lié à l’hygiène de vie et au régime alimentaire. »

VRAI

Pour le diabète de type 1, le pancréas ne fabrique plus d’insuline, l’hormone qui permet de réguler la glycémie (taux de glucose dans le sang). Liée à une prédisposition génétique, cette forme de diabète apparaît comme le précise Le Figaro chez des sujets jeunes ; elle est probablement déclenchée par des événements extérieurs (infections virales, exposition à des toxines, perturbateurs endocriniens…).

Le diabète de type 2 est lié à une mauvaise utilisation de l’insuline par les cellules de l’organisme ; il se développe lentement et concerne des sujets plus agés mais représente 90 % des diabètes. Là encore, les spécialistes reconnaissent qu’il est multifactoriel.

 

ExtraitInfographieDiabete_2

 

Le Figaro : « En particulier pour le diabète de type 2, où le sucre est fortement soupçonné. »

A nuancer

Comme l’article lui-même l’indique, « d’après la Fédération française des diabétiques, le risque d’en hériter de ses parents quand ils sont tous deux malades est d’environ 70 %, contre 30 % pour le type 1. » Le facteur génétique semble donc bien plus déterminant ! L’autre facteur déterminant est le surpoids qui peut effectivement être lui-même causé par un excès de calories, sucrées ou non.

 

Le Figaro : « Boire «light» augmenterait le risque de diabète de type 2 »

A nuancer

Tiens, le sucre est affiché en titre et dans le chapô mais finalement, les 2/3 de l’article sont consacrés aux potentiels liens entre édulcorants et diabète !

L’étude INSERM de 2013 mentionnée par le Figaro montrait en effet un risque majoré de diabète chez les femmes consommant beaucoup de boissons light, sans se prononcer sur un lien de cause à effet. C’est de la statistique solide mais la méthode d’enquête ne permet pas de trancher ni de proposer de mécanismes explicatifs ; en revanche, le débat scientifique est lancé.

 

Enfin, on est d’accord sur la conclusion, pas mieux ! Les produits sucrés ou édulcorés comme les aliments gras sont à savourer sans excès et l’activité physique est une alliée de poids !

 


A lire également : Le sucre et le diabète

 

Pas de commentaire

Laisser un commentaire