Chargement
SUCRE ET CANCER DU POUMON : NOTRE COUP DE BAGEL

SUCRE ET CANCER DU POUMON : NOTRE COUP DE BAGEL

Des articles récents comme celui du magazine Biba se sont fait l’écho d’une étude associant un indice glycémique (IG) élevé au risque de cancer du poumon.
Les titres sont accrocheurs mais à géométrie variable : selon les cas, c’est le sucre ou les sucres rapides, la purée, le pain, le riz ou encore les bagels qui sont présentés comme des aliments favorisant le cancer. Voire comme la nouvelle cigarette des non-fumeurs !
Peut-être un signe que l’étude en question mérite d’être regardée d’un peu plus près.

 

•    Biba a titré : « Le sucre favoriserait le cancer du poumon »

Faux-09

On peut comprendre l’impératif de faire court pour un titre, mais dans cette étude scientifique, les chercheurs n’ont pas travaillé sur LE sucre mais sur des profils d’alimentation selon l’indice et la charge glycémique. Kesako ?

L’indice glycémique des aliments permet de classer les aliments en fonction de l’élévation de la glycémie qu’ils produisent quand on les consomme. Les aliments cités (pain blanc, purée de pommes de terre, riz soufflé) ont tous un IG de plus de 80 (la référence étant le glucose à 100, le sucre de table étant à 65).

L’indice glycémique d’un même aliment peut varier selon le temps et le type de cuisson, le degré de maturité pour les fruits et légumes, la texture, la teneur en fibres et en graisses de l’aliment ou selon son accompagnement… Et l’effet sur la glycémie est bien sûr pondéré par la portion consommée (c’est pour cela qu’on utilise souvent la notion de charge glycémique, obtenue en multipliant l’IG par la quantité de glucides contenue dans la portion d’aliment consommée). C’est dit !

 

•    Selon Biba, on apprend que les chercheurs « ont pu établir le lien avec le sucre et les aliments à index glycémique élevé chez ceux qui n’avaient jamais fumé »

A nuancer

Certains cancérologues comme le Pr Khayat ont exprimé quelques réserves sur la qualité méthodologique de l’étude, notamment dans l’article de Sciences et Avenir ou dans l’interview d’Atlantico.

La prudence est de mise sur l’interprétation car les résultats ne sont significatifs que pour le sous-groupe ayant une alimentation à Indice Glycémique très élevé (et donc probablement très faible en fruits et légumes).

C’est de plus une étude d’observation, qui montre une association et non un lien de cause à effet.
Enfin, l’étude s’appuie sur questionnaire alimentaire, ce qui est généralement assez peu précis sur les quantités consommées et leur évolution dans le temps.

Dernier (double) rappel de bon sens :
– le principal facteur de risque du cancer du poumon est la cigarette (chez l’homme, 85% des cas de cancer du poumon sont imputables au tabagisme)
– et le principal facteur de prévention reconnu du cancer du poumon est la consommation de fruits et légumes (NB : pas seulement pour l’effet fibres mais probablement d’autres composés comme les polyphénols notamment).

 

Voir la publication scientifique : Glycemic Index, Glycemic Load, and Lung Cancer Risk in Non-Hispanic Whites

 


Pour en savoir plus :
Voir l’article Le sucre et le cancer
Voir l’infographie Sucre et cancer, 4 choses à savoir
Voir l’infographie Glucides simples, glucides complexes et index glycémique

 

Pas de commentaire

Laisser un commentaire