Chargement
T’AS LE SUCRE COCO

T’AS LE SUCRE COCO

Sucre blanc ou roux, sirop d’érable ou d’agave, ou encore sucre de coco ou sirop de dattes… il y en a pour tous les goûts, alors comment choisir ? C’est la question sur laquelle Europe 1 s’est penché dans sa chronique « Dans votre assiette ». Il est justement précisé qu’en France le sucre blanc provient en grande majorité de la betterave à sucre produite localement. Des alternatives plus exotiques existent dont le sucre de coco qui serait « le sucre le plus durable » dans sa production mais qui, rappelons-le, provient de beaucoup plus loin…

Alors avant de vous décider, revenons sur quelques points de cette chronique.

 

Chaque Français consomme en moyenne 20 morceaux de sucre par jour alors que l’OMS, recommande de ne pas dépasser les cinq morceaux par jour

La reco OMS porte sur les sucres libres, pas sur Tous les sucres

 

 

 

« C’est vertigineux » et « ça fait peur » selon la chroniqueuse d’Europe1, sauf que c’est une grosse erreur. Classique mais grosse ! Les 20 morceaux par jour, soit environ 100-110 g/j, c’est notre consommation quotidienne de TOUS LES SUCRES apportés par l’alimentation :  fruits, yaourts, chocolat, jus de fruits, sucre dans le café, gâteaux, légumes, etc. C’est ce que nous dit l’ANSES dans son rapport de 2017 à partir des données d’enquête INCA3.

Rapport ANSES

 

Quant à l’OMS, sa recommandation ne porte pas sur tous les sucres mais sur les SUCRES LIBRES, sucres ajoutés et sucres des jus de fruits. La recommandation officielle est de ne pas dépasser 10 % de nos calories sous forme de sucres libres, ce qui correspond à 50 g/j pour une consommation de 2000 kcal/j (le chiffre de 5 % ou 25 g/j est une recommandation additionnelle dont le niveau preuve est de faible qualité selon l’OMS elle-même).

En France, notre consommation en sucres libres est estimée à 52 g/j en moyenne (Lluch et al, 2017).

 

La France est la championne du monde pour produire cette grosse racine charnue. Mais pour les vitamines et les minéraux, vous repasserez.

 

 

 

 

 

Cocorico ! Nous sommes bien les premiers producteurs mondiaux de sucre de betterave, avec environ 6 M de tonnes produites lors de la dernière campagne sucrière. Soyons complets, cela fait de la France un producteur de sucre important (10e mondial) mais loin derrière les grands producteurs de sucre de canne tels que le Brésil, l’Inde ou la Thaïlande.

Et pour les micronutriments, c’est très clair : le sucre blanc, c’est 99,9% de saccharose donc quasiment pas de minéraux. Les sucres bruts ou roux en contiennent plus en proportion mais il ne faut pas y voir pour autant de bonnes sources de minéraux (voir notre billet Sucre blanc, sucre roux, juste une affaire de goût et notre article Le sucre roux est-il meilleur pour la santé ?)

 

Le sucre de coco ressemble vraiment au sucre roux  (…) Et avec un index glycémique très bas

 

Selon les sources, l’indice glycémique du sucre de coco soit très bas (35), soit moyen (54)

 

 

 

Issu de la sève du cocotier, le sucre de coco contient naturellement du saccharose, fait de glucose et de fructose, tout comme le sucre de betterave ou de canne ou encore le sirop d’érable.

L’indice glycémique des aliments (IG) est une estimation de leur effet sur l’élévation de la glycémie (taux de glucose dans le sang) et le sucre de coco est crédité d’un IG de 35, plus bas que les autres sucres (60-65). Seulement, cet IG bas est donné par le ministère de l’agriculture philippin, producteur de sucre de coco, tandis que l’Université de Sydney, spécialiste du sujet, crédite le même sucre de coco d’un IG moyen de 54… A quand une troisième mesure pour trancher ?

IG Sucre de cocoIG Sucre de coco 2

Sources : http://www.pca.da.gov.ph et http://www.glycemicindex.com/

 

Pour en savoir plus sur les différents types de sucre utilisables en cuisine, lisez le joli billet d’Edda Onorato, blogueuse culinaire.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire