Loading
QUAND RMC PREND LE SUCRE POUR UNE QUICHE !

QUAND RMC PREND LE SUCRE POUR UNE QUICHE !

Dans son émission hebdomadaire « Votre forme » du 9 septembre, RMC consacre son « conseil de l’expert » à la consommation de sucre, et particulièrement chez les enfants.

Manque de chance, le médecin est tombé dans le piège classique pour ce type de chronique : la confusion entre « glucides » et « sucres ajoutés » en laissant l’auditeur croire qu’il consomme, ou que ses enfants consomment, 10 fois trop de sucres par rapport aux recommandations ! Pas de panique, on est loin de ce constat.

“Les sucres sont tellement cachés qu’on en consomme 40 à 50 morceaux par jour”
“Pour les enfants, il ne faut pas en consommer plus de 3 morceaux par jour”

 

Raisonnement  

 

40 à 50 morceaux par jour ? Cela fait environ 200 à 250 g/j et selon les enquêtes de l’ANSES [1], c’est la TOTALITE DES GLUCIDES apportés par l’alimentation (amidons ET sucres) : pain, pâtes, pizzas ET sucres des fruits, légumes, produits laitiers et produits sucrés.

Ce n’est pas très pertinent mais il n’est pas interdit d’exprimer les glucides des aliments en équivalents “morceaux de sucre”. Mais alors, il faut être cohérent et, si l’on parle des recommandations, il faut rester sur les glucides !
Les glucides en France apportent 44% des calories quotidiennes (ce qui ferait 40-45 équivalents “morceaux de sucre”), ce qui est tout à fait en phase avec les recommandations (40 à 55%), selon le rapport de l’ANSES (Anses, décembre 2016).

Les 3 morceaux de sucre ? La recommandation de l’OMS[2] sur les sucres libres est de 10% des calories soit 50 g/jour ou 10 équivalents “morceaux de sucre”.
En moyenne, les adultes français sont proches de cette recommandation, tandis que les enfants, du fait d’une alimentation plus lacto-glucidique, ont des apports en sucres libres plus élevés.

Un point d’accord dans la chronique : les boissons sucrées apportent pas mal de calories et n’ont pas leur place systématique au cours du repas quotidien, seule l’eau y est indispensable !

 

[1] Anses, 2016. Actualisation des repères du PNNS : établissement de recommandations d’apport de sucres
[2] OMS, 2015. L’OMS appelle les pays à réduire l’apport en sucres chez l’adulte et l’enfant

 


Sur le même sujet, voir nos billets précédents :
“Equivalents morceaux de sucre”
“Sucres ajoutés, sucres totaux, Science & Vie s’y perd”

No Comments

Leave a Reply