Loading
MADAME BUZYN DÉZINGUE LE SUCRE : ATTENTION AUX RACCOURCIS

MADAME BUZYN DÉZINGUE LE SUCRE : ATTENTION AUX RACCOURCIS

Parler Sucres et Santé, cela a du sens, mais parler Sucre et sans S, c’est un raccourci qui amène à des erreurs grossières. Le sucre devient le terme qui nomme et représente tous les excès de sucreS et de produits sucrés, boissons comprises ! Même la ministre de la santé Agnès Buzyn n’a pas évité cet écueil pourtant classique.

A la fin d’une longue interview sur CNews, la ministre de la santé aborde la question de la taxe des boissons sucrées, que des amendements dans le projet de loi de finances de la Sécurité sociale 2018 visent à moduler selon les teneurs en sucres.
Problème, la ministre reste fixée sur le seul sucre (notre sucre de table, extrait de la canne ou de la betterave) et le rend responsable « évidemment » de l’obésité, du diabète « et de toutes les complications qui sont liées à ces pathologies ». La réalité de ces pathologies et aussi de nos consommations de sucres méritent sans doute plus de nuance.

 

“Aujourd’hui les Français consomment en moyenne 100 grammes de sucre par jour. Mais les adolescents entre 11 et 17 ans en consomment 242 grammes.”

Archi-

Aïe, grosse confusion dans les chiffres ! L’ANSES a publié récemment les apports nutritionnels des Français relevés dans l’enquête INCA 3 (1) :
– 104 g/j, c’est pour l’ensemble des sucres apportés par l’alimentation (sucres naturellement présents et sucres ajoutés : fruits, produits laitiers,…) tandis que
– 244 g/j, cela concerne les apports en glucides, soit l’amidon des féculents ainsi que tous les sucres des fruits et des produits sucrés.


NB : pour les sucres ajoutés, les estimations sont de l’ordre de 50 g/j/personne en moyenne en France (2))

 

« On consomme beaucoup trop de sucre ! »

Que dit l’OMS ? L’agence des Nations Unies recommande des apports en sucres libres inférieurs à 10% de nos calories quotidiennes, soit environ 50 g/j. Sont appelés « suces libres », l’ensemble des sucres ajoutés et les sucres des jus de fruits, du miel, des sirops.

En moyenne, les Français respectent cette recommandation (9,5% des calories et 52g/j) ; 41% des adultes dépassent la limite.

Que dit l’ANSES ? Pour la France, l’Agence Nationale conclut qu’une recommandation uniquement portée sur les sujets ajoutés n’est pas justifiée et place la limite à 100g/jour pour tous les sucres sauf le lactose du lait. Les Français consomment en moyenne 80g de sucres/jour ; 20% des adultes et 30% des enfants en consomment plus.

Pour en savoir plus, voir notre article “Sucres : quelles recommandations et consommations réelles ?”

 

« Il faut éduquer, éduquer, éduquer ! »

Retenons cette phrase de conclusion de la ministre de la santé ; on en saurait mieux dire pour la prévention de l’obésité et des maladies chroniques liées à l’alimentation.

Références
1. ANSES, juillet 2017, Etude INCA3, rapport d’expertise collective
2. Etude Lluch et al, Nutrients, 2017

No Comments

Leave a Reply