Loading
LE LOBBY DU SUCRE : FACT-CHECKING EN DEUX MINUTES CHRONO !

LE LOBBY DU SUCRE : FACT-CHECKING EN DEUX MINUTES CHRONO !

Sur sa page Facebook, France Info Vidéo, a publié une vidéo, volontairement alarmiste, sur le lobby du sucre américain et sur la consommation mondiale de sucre. Il faut toutefois replacer le sujet dans son contexte : les années 60, les États-Unis. Quelques points pour se rassurer : ces pratiques n’existent plus de nos jours et la consommation française n’a pas bougé.

 

« La fondation pour la Recherche sur le sucre, un lobby américain, décide de payer 3 nutritionnistes pour une analyse d’études sur le rôle du sucre dans les maladies cardio-vasculaires »

En effet, aux Etats-Unis dans les années 60, la Sugar Research Foundation (SRF) avait parrainé un projet de recherche, aboutissant à une revue de la littérature publiée, mettant en évidence le rôle des lipides et du cholestérol dans les maladies coronariennes et minimisant l’impact de la consommation de sucres comme facteur de risque.

Cette pratique du lobby sucrier américain, comme d’autres lobbys dans ces années 60, est critiquable et heureusement fait partie du passé. Dorénavant, les liens d’intérêts sont systématiquement mentionnés dans les études.

Pour plus de détail, lire notre article « Les pratiques du lobby sucre américain dans les années 60 »

 

« Depuis 30 ans, la consommation de sucre a augmenté de 46% dans le Monde »

 

dans le monde mais faux pour la France

 

 

 

Dans le Monde, la vente de sucre a en effet augmenté de 46%. Il s’agit notamment des pays d’Afrique et d’Asie qui ne consommaient quasiment pas de sucre, il y a 30 ans.

Par ailleurs, cette augmentation a suivi linéairement l’évolution de la population mondiale : en 30 ans, on est passé de 5 milliards d’êtres humains dans les années 80 à 7,5 milliards aujourd’hui.

En France, la consommation de sucres par personne est stable depuis 50 ans !

Pour en savoir plus, regardez la vidéo sur l’évolution de la consommation de sucres en France.

 

No Comments

Leave a Reply