Loading
DIABOLISER LE SUCRE : MAUVAISE STRATEGIE

DIABOLISER LE SUCRE : MAUVAISE STRATEGIE

De nombreux articles se focalisent sur le ou les aliment(s) à exclure de l’alimentation pour avoir une santé parfaite…mais  peu se penchent sur l’effet de telles injonctions négatives.

Il faut donc souligner l’intérêt de différents médias, dont l’article de Métro News, pour une étude scientifique qui porte sur les effets inattendus des messages santé.

Quelques extraits :

– Dans une expérimentation, « 397 participants au régime se sont vus proposer des messages positifs ou négatifs sur le sucre et ont ensuite visionné une vidéo durant laquelle on leur a proposé des cookies. Pendant cette projection, ceux qui avaient reçu un message les incitant à limiter leur consommation de sucre avaient mangé 39 % de cookies en plus que les autres.

VRAI

Le protocole de l’étude montre bien que les 3 expérimentations conduites par l’Université d’Arizona se rejoignent : diaboliser un produit ne fait que renforcer son attirance ! Petite nuance cependant : les personnes recrutées ont été classées en 2 groupes selon leur niveau de « restriction » (attention forte portée à la valeur santé des aliments et volonté de contrôle de ses consommations), et ne sont pas forcément « au régime ». Mais c’est juste, les comportements paradoxaux décrits dans cet article touchent les individus les plus restreints.

 

– « Les messages qui diabolisent la nourriture sucrée ont un effet pervers chez les personnes au régime et ont tendance à les inciter à en consommer davantage. On remarque au contraire qu’associer des idées positives à un message de prévention donne des résultats beaucoup plus encourageants », explique Naomi Mandel, professeure de marketing à l’Université d’Arizona.

VRAI

Cette étude a montré qu’à court terme les messages culpabilisants envers le sucre ou les produits sucrés sont contre-productifs. A plus long terme, une étude avait obtenu des résultats similaires en interrogeant des personnes sur les idées associées au « gâteau au chocolat » . Les participants associant le gâteau à l’idée de fête et de plaisir prenaient moins de poids en 18 mois que ceux qui l’associaient avec la notion de plaisir.

De manière générale, on sait que les régimes stricts conduisent le plus souvent à un mécanisme de restriction cognitive : on s’interdit quelque chose…pour finir par craquer et manger d’avantage qu’en suivant sa faim (avec en prime, une estime de soi dégradée).

 

– « Ce qu’il faut en conclure : la modération est la clé de la réussite »

VRAI

Cette étude confirme que la diabolisation d’un produit ou type de produit n’est pas une bonne idée. Il vaut mieux prôner une alimentation équilibrée et positive : manger un peu de tout, avec plaisir et sans excès.

 


Pour en savoir plus, voir l’article Adopter un bon équilibre alimentaire

 

 

No Comments

Leave a Reply