Loading
CONSOMMATION DE GLUCIDES : LA CHASSE AUX BONNES ET MOINS BONNES IDÉES

CONSOMMATION DE GLUCIDES : LA CHASSE AUX BONNES ET MOINS BONNES IDÉES

« Si on arrêtait de faire la chasse aux glucides ? » : En voilà une bonne idée lancée par le site Magicmaman ! Qui nous rappelle utilement que le sucre est le carburant du corps, mais avec qui on n’est pas forcément d’accord à 100% sur tout… Précisions et compléments par Vraifaux.lesucre.

Magicmaman : C’est quoi les glucides ? Ce sont tous les sucres apportés par l’amidon (…) et par les aliments sucrés : les fruits, le lait…

En ce début d’année, on ne va pas chipoter mais rappelons quand même que la grande famille des glucides regroupent les glucides digestibles (l’amidon et les sucres) ainsi que les glucides non digestibles (les fibres).

Comme il est dit dans l’article, les glucides digestibles apportés par l’amidon des féculents, par les sucres des fruits, du lait ou des produits sucrés sont assimilés et aboutissent dans leur très grande majorité à du glucose, le principal carburant de nos cellules. Pour fixer les esprits, un adulte de poids normal a besoin d’environ 200 g de glucose par jour, dont les deux tiers (environ 130 g) sont absorbés spécifiquement par le cerveau pour couvrir ses besoins.

On confirme : les glucides sont donc une excellente source d’énergie pour notre corps.

Pour en savoir plus, voir notre vidéo “Le parcours des glucides dans l’organisme”.

 

Magicmaman : Il y a certains glucides dont il faut limiter la consommation (on pourrait même d’ailleurs très bien s’en passer complètement !) comme le sucre, les confitures, le miel… et tout ce qui contient du sucre ajouté.

Soyons clairs, nous ne sommes pas très fans de cette notion de bons et de mauvais sucres. Cela supposerait par exemple que le sucre en poudre (saccharose, constitué de glucose et de fructose) utilisé pour faire une confiture est différent des sucres des fruits auxquels il est ajouté. Or, il s’agit bien des mêmes sucres qui sont présents dans les fruits, le lait, les confitures ou d’autres produits sucrés et dont les unités de base sont le glucose, le fructose et le galactose.

Pourrait-on se passer « complètement » des sucres ajoutés ? En toute théorie, oui, sans doute. Mais c’est compliqué si l’on applique strictement l’éviction de tous les produits sucrants et les adeptes de régimes « zéro sucres » reconnaissent que la vie sociale et les repas sont moins réjouissants. Eviter les excès, réfléchir aux bonnes portions, réduire au besoin, c’est du bon sens mais bannir, c’est autrement plus radical.

Voir également notre article “Peut-on vivre sans sucre ajouté ?”

 

Magicmaman : Le sucre ajouté (…) est absorbé très vite et fait monter la glycémie

 

La vitesse d’assimilation des glucides tout comme la variation de la glycémie (taux de glucose dans le sang) ne sont pas associés au fait que les sucres soient ajoutés ou non, ni encore au fait qu’ils soient simples ou complexes.

Il faut vraiment nuancer car cela dépend !

Cela dépend si l’on est à jeun ou en fin de repas, cela dépend des sucres (le saccharose et le glucose ont une action voisine sur la glycémie, différente de celle du fructose), cela dépend de la composition des aliments sucrés (teneur en fibres, matières grasses, etc.), de leur mode de cuisson, de la forme liquide ou solide de l’aliment, et bien sûr cela dépend beaucoup de la quantité consommée…

 

Index glycémique
Finalement, au risque de nous répéter, faisons attention aux généralisations et au « sans sans ni ni ». Même si nous avons quelques désaccords, merci à MagicMaman de défendre l’intérêt des glucides, ce qui va à l’encontre de beaucoup de discours radicaux et excessifs que l’on peut entendre ces temps-ci… C’est assez rare pour être souligné !

 


A consulter également :

 

No Comments

Leave a Reply